Une sortie de crise ?


Préambule : « La nouvelle Lune place la Lune entre le Soleil et la Terre. Elle occulte pour un temps le principe de réalité qu’incarne le Soleil.
La vie est comme suspendue aux promesses d’un imaginaire, d’une abstraction, d’un idéal, qui voudraient prendre possession de la réalité. Puis progressivement, la Lune laisse de nouveau place à la réalité qu’elle aura imprimée de son passage devant le Soleil en donnant à cet instant magique la trame d’un destin collectif auquel nous sommes tous reliés, et ceci jusqu’à la nouvelle Lune suivante. Le thème qui en résulte agira directement sur notre thème natal. Lors d’une pleine Lune, l’Homme est placé entre le Soleil et la Lune, entre le Principe de réalité et le rêve, entre l’ancrage et le voyage ou l’agitation. Elle est source de tension et altère le jugement dans le secteur où elle se produit dans notre thème.
« 

Attardons-nous aux thèmes de ces nouvelles Lunes qui jalonnent notre existence commune, puis celle de décembre 2020 qui nous intéresse. Elles sont toutes montées pour Paris.

Deuxième confinement

Cette nouvelle lunaison pose le problème de l’action politique (Soleil-Lune opposé Mars en maison XI (la politique)). En conflit par le carré au triptyque Jupiter-Saturne-Pluton situé en VIII, elle pose l’autorité de nos gouvernants, les problèmes et les blocages économiques. Le maître d’ascendant opposé à Uranus pose le problème des libertés publiques et des problèmes liés à la santé (axe VI-XII). Lorsque la pleine Lune est en formation, elle se fixe précisément sur l’opposition Mercure-Uranus relative aux libertés publiques. Ce thème n’offre aucune porte de sortie. Qu’en est-il de la nouvelle Lune du 15 novembre 2020?

Détente

Celle-ci est moins problématique, car elle offre de meilleures perspectives. La conjonction Soleil-Lune qui caractérise toute nouvelle Lune est reliée favorablement au triptyque Jupiter Pluton- Saturne en maison III (la communication, la libre circulation) et à Neptune (symbolisant le collectif). L’opposition angulaire Mercure-Uranus continue à poser le problème des libertés et des tensions provoquées dans la société. Lorsque la perturbatrice pleine Lune sera en place (le 30 novembre), elle sollicitera l’axe II-VIII, posant les problèmes économiques. Se faisant, en signes doubles et n’appliquant aucun aspect conflictuel avec d’autres points du thème, elle apporte la souplesse nécessaire à un gouvernement prêt à concéder des espaces de libertés publiques et économiques (déplacement, ouverture des commerces…). Toutefois, en aspect conflictuelle avec Pluton qui représente l’autorité, tout ne sera pas concédé, mais ça nous le savons tous au regard de ce qui ce dit depuis quelques jours. Quant à la prochaine pleine Lune, que peut-elle nous apporter ?

MISE EN ACTION, MAIS CONFUSION

Cette nouvelle Lune en signe double marque l’action politique avec Mars en XI bien reliée à la nouvelle Lune. On peut supposer que celle-ci est en capacité de pouvoir agir dans un sens plus favorable dans le domaine de la maison VI (tout ce qui a trait au quotidien de la population, à la liberté de mouvement avec Mercure). Toutefois, Neptune étant en conflit avec cette nouvelle Lune devrait brouiller le message. Serait-ce l’autorité excessive incarnée par un gouvernement en tension marqué par la relation détestable entre Mars et le triptyque déjà évoqué plus haut qui en serait la cause ? Pour ma part, je le pense.

Lorsque la pleine Lune sera située dans l’axe I, 7 (le 30 décembre), elle marquera un moment important. Elle activera favorablement Uranus maitre de la maison X, l’astre de l’émancipation et des libertés. Je pense que la fin de l’année devrait marquer un tournant déterminant, voire décisif par rapport à cette épidémie (Mars commencera à sortir du Bélier, Saturne et Jupiter sortiront du joug de Pluton en partant dans le signe du Verseau). Ensuite, nous devrions entrer dans une période où se posera le problème des libertés publiques que le confinement aura posé et les problèmes économiques, sujets qui seront abordés dans un prochain article en décembre.

Tout exercice de prévision est une prise de risque qu’il faut assumer. Sur cette prévision, je souhaite avoir raison plus que sur tout autre. Je vous adresse mes plus belles pensées en cette période sombre par bien des aspects et dans le même temps pleine d’espoir.

Stéphane Rieux – le 22 novembre 2020 – Tous droits réservés –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :